Passions

Portrait : la passion du chien

Cet article est le premier d’une nouvelle section que j’ai décidé d’appeler « Passions ». J’y dresserai une série de portraits de personnes passionnées, quel que soit l’objet de cette passion !

Commençons par le portrait d’Aurélie, amoureuse des chiens depuis l’enfance, qui a décidé de changer de carrière pour se consacrer à sa passion en créant sa propre entreprise d’éducation et de promenades canines : Une vie au poil.

Aurélie vient me chercher dans sa camionnette blanche déjà prise d’assaut par la petite troupe du mercredi ! Nous partons pour une balade de plus d’une heure dans le bois de Vincennes.

img_3944

Les toutous sont bien harnachés et chacun porte un collier fluo où figure le numéro de téléphone d’Aurélie.

Dans la voiture, nous entamons la discussion, et je lui demande de me raconter son parcours et ce qui l’a motivée à travailler avec les chiens.

Aurélie m’explique qu’après avoir travaillé plusieurs années comme infographiste, elle s’est d’abord lancée dans la photographie animalière (et même le cinéma !). Avec sa chienne « Pixelle » avec laquelle elle a développé une relation exceptionnelle, elle a commencé à fréquenter les clubs d’éducation et d’agility dans lesquels elle s’est de plus en plus investie jusqu’à devenir bénévole et entamer diverses formations d’éducateur canin. Réalisant qu’elle s’épanouissait pleinement auprès des chiens (et de leurs maîtres), et qu’elle avait du mal à supporter les lourdeurs hiérarchiques de son ancien métier, elle a pris la décision de s’installer à son compte et de proposer des services d’éducation, de promenades, et de photos animalières.

Si vous êtes adeptes des balades dans les bois de Vincennes et de Boulogne, vous avez probablement déjà croisé des promeneurs entourés de leur meute, et sans doute faites-vous partie des personnes que cette activité intrigue. Dans cette profession comme dans toutes les autres, on rencontre tous les profils et tous les niveaux d’expérience, de l’étudiant qui opte pour un job lui permettant d’arrondir ses fins de mois au professionnel aguerri qui maîtrise les questions d’éducation et de comportement. Et même dans cette dernière catégorie, les méthodes varient grandement d’un éducateur à l’autre, du coercitif au positif. J’interroge Aurélie sur les exigences de cette profession.

Quelles qualités ce métier exige t-il ?

« Tout d’abord il faut aimer les gens, car on ne peut pas exercer en n’aimant que les chiens. Lorsque qu’on est appelé pour des problèmes d’éducation, on rentre dans l’intimité des gens. On va chez eux pour rencontrer leur chien et observer son comportement et on a un peu un rôle de psy. Parfois les gens pensent que tout va bien alors que le chien présente des problèmes comportementaux sérieux pouvant s’aggraver avec le temps, et d’autre fois les gens ont l’impression que leur chien est horrible alors qu’il manque juste d’activités. Le plus dur, c’est de dire aux propriétaires qu’on ne pourra pas les aider, et qu’il vaut mieux placer le chien dans un autre environnement, par exemple lorsque le chien est agressif avec un enfant sans raison, et que la situation se reproduit. Il vaut mieux alors pour le chien comme pour la famille qu’il soit placé chez des personnes sans enfants. »

Ensuite, il faut avoir un bon sens de l’observation, et savoir anticiper les comportements, surtout en promenade avec plusieurs chiens qui s’ébattent en liberté. Avant d’accepter un chien dans sa meute, Aurélie le rencontre toujours pour évaluer son caractère et voir s’il va bien « matcher » avec ses congénères. En balade, elle a des yeux partout, elle scanne en permanence l’environnement et prévient tous les débordements pour éviter que des jeux dégénèrent en bagarre, elle surveille l’arrivée de joggers et de cyclistes et ramène les chiens près d’elle, elle observe de loin les autres chiens qui s’approchent et leur attitude (comme celle de leur maître). La pire crainte : perdre un chien ! C’est pourquoi elle compte et recompte sa petite troupe en permanence.

Enfin, c’est indispensable, une bonne formation. Aurélie, quant à elle, en a suivi plusieurs car elle estime qu’il est important de connaître différentes méthodes pour se constituer une « boîte à outils » dans laquelle puiser en fonction du chien, car tous les chiens réagissent différemment aux stimulations extérieures. Adepte de la méthode positive, elle travaille toujours dans la douceur et le respect du chien sans pour autant sombrer dans un angélisme qui pourrait être contre-productif. « C’est ça qui est vraiment intéressant, se creuser la tête pour savoir ce qui va le mieux fonctionner avec tel ou tel chien. Pourquoi utiliser des méthodes violentes quand on peut obtenir exactement le même résultat avec des techniques positives ?« . Preuve en est avec Igor, un magnifique Boxer malheureusement sourd de naissance avec lequel elle a dû trouver de nouvelles méthodes pour travailler le rappel.

Mais pourquoi faire promener son chien en meute ?

« Le chien est un animal social. Ce n’est pas comme un chat qui peut rester seul toute la journée (même s’il s’ennuie). Le chien a besoin d’être en contact avec ses congénères ; c’est comme nous, si on reste seul toute la journée sans jamais voir personne, même dans un jardin, on finit par devenir fou. Je préfère voir un chien dans un 20m2 qui est sorti régulièrement et confronté à diverses expériences plutôt qu’un chien dans un grand jardin qui ne rencontre jamais personne. En balade, les chiens jouent, reniflent, explorent, ils se fatiguent physiquement et intellectuellement et j’en profite pour faire un peu d’éducation, notamment sur le rappel, le stop, et éviter qu’ils montent trop en excitation tout en jouant librement. » Au bois, les chiens croisent des joggers, des cyclistes, des chevaux, des enfants, des oiseaux etc. Cela les stimule et leur apprend à gérer la nouveauté, comme la fois ou Aurélie a croisé des personnes en fauteuil roulant. Certains chiens qui n’en avaient jamais vu ont eu peur de ces grosses masses roulantes et se sont mis à aboyer. Imaginez la gêne si cela c’était passé dans la rue… difficile d’expliquer que le chien a juste peur et que ce n’est pas un tueur sanguinaire allergique aux personnes handicapées !

Comment choisir un bon promeneur ?

« Il faut d’abord vérifier sa formation. Idéalement, il faudrait qu’il soit également éducateur. Ensuite, il faut le rencontrer. Si c’est possible, assistez à une promenade pour voir comment il gère les chiens et si cela vous convient. Sinon qu’il vienne voir le chien avant la première balade. Demandez combien de temps le chien reste dans la voiture et combien de temps dure vraiment la promenade. Certains promeneurs gardent les chiens plusieurs heures dans leur voiture pour une promenade d’une demi heure à peine. Un professionnel vous proposera un contrat et aura des assurances, c’est toujours rassurant. »

img_4007

Distribution de friandises !

Si on est coincé à la maison, comment occuper son chien ?

« On néglige souvent l’activité intellectuelle, qui fatigue beaucoup plus que l’activité physique. On peut cacher des jouets ou des friandises et les faire chercher par son chien. On peut fourrer un jouet (type Kong) avec quelque chose d’appétent et le mettre au congélateur pour occuper le chien plus longtemps. On peut aussi lui apprendre des tours (donne la patte, roule, etc.)  » qui le feront travailler tout en passant un bon moment avec vous. Il y a plein de vidéos sur le net qui montre comment procéder pas à pas.

Notre balade arrive à son terme, et je n’ai pas vu le temps passer. Outre le plaisir d’être entouré de chiens qui ont l’air de s’éclater, la promenade sous les couleurs de l’automne est hyper ressourçante. Malheureusement il est déjà l’heure de rentrer !

Si vous avez un poilu à la maison, j’espère que cet article vous aura donné envie de tenter l’expérience !

Vous pouvez retrouver Aurélie sur Facebook et sur le web !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s