Authenticité, chaleur, finesse et bonne humeur

Quittons un peu Paris pour retourner dans mon Sud natal, plus précisément dans l’arrière-pays azuréen et son décor enchanteur (en toute objectivité bien entendu !) mêlant mer, montagne et forêt, avec ses restaurants loin du bord de mer et des attrape touristes qui y sont légion.

C’est dans le tout petit village typiquement provençal du Rouret que Daniel Ettlinger a élu domicile, dans un charmant mas hyper chaleureux et cosy qui l’hiver donne envie de se prélasser au chaud dans un décor douillet type maison d’hôtes et l’été de se détendre au calme sur la terrasse ombragée loin de l’agitation environnante.

Le cadre à lui seul vaut une petite visite ! Murs en pierres, parquet, bibliothèques, chaises confortables, tables simples et bien dressées et surtout espacées, photos de famille… On se sent comme chez soi tout en étant dans un lieu classe, avec un service impeccable, vraiment sympathique, dosé comme il faut (ce qui devient de plus en plus rare…).

Côté assiette c’est quand même le top, une étoile au guide Michelin, des menus qui changent tous les jours avec des produits hyper frais et locaux, et une alliance de simplicité et de finesse assez impressionnante. Par contre le menu est imposé, mais rassurez-vous, si vous n’aimez pas l’un des produit on vous proposera toujours une alternative, préparée avec amour rien que pour vous !

Mon menu du soir (pardonnez-moi pour les photos un peu sombres mais c’est le désavantage de l’éclairage tamisé et de mon manque de professionnalisme (et de ma paresse) en matière de retouche photo :

Cuisse de poularde à l’ancienne, lentilles en vinaigrette et pousses de salade

thumb_IMG_1723_1024

Et parce que je suis gentille (et que le chef a bien fait attention à mon intolérance au gluten) j’ai eu droit à du foie gras poêlé (un pur délice) !

thumb_IMG_1721_1024

Légumes d’hiver à l’étuvée, mozzarelle Burrata et vieux jambon, émulsion truffée

Si j’étais moins bien élevée je pense que j’aurais léché le plat tant cette petite sauce était exceptionnelle !

thumb_IMG_1724_1024

Filet de dorade à la grenobloise, épinards, purée de pommes de terre, beurre blanc léger

Alors, j’ai quand même demandé comment obtenir un poisson aussi fondant à l’intérieur et croustillant à l’extérieur. Apparemment il suffit d’avoir une plancha professionnelle. Je doute quand même d’être capable d’obtenir ce résultat, il doit y avoir de la magie de chef étoilé là-dessous…

thumb_IMG_1725_1024

Fromages

Fruits du moment, sabayon froid au rhum, glace vanille et brisures de nougatine (option sans gluten pour moi donc moins esthétique que pour le reste de la tablée mais succulent quand même !)

thumb_IMG_1731_1024

65 euros pour le menu dans sa totalité

54 euros avec au choix une des deux entrées

Soyons honnêtes, pour un restaurant une étoile le prix est vraiment raisonnable !

Sinon allez-y pour le déjeuner, c’est plus économique mais un peu moins sophistiqué.

Le Clos Saint Pierre

Place de l’Eglise
06650 Le Rouret

http://www.hotel-du-clos.com/blog/le-clos-saint-pierre/

https://www.facebook.com/Restaurant-Le-Clos-Saint-Pierre-185775251477071/

Chiller, déguster, savourer… dans la cabane du Marais

Le problème du Wood, c’est qu’un peu toutes les occasions sont prétextes à s’y poser.

Que ce soit pour y déjeuner, se faire un petit goûter-copines, prendre l’apéro en grignotant ou enchaîner sur un dîner, boire de délicieux nectars jusqu’à en tituber, ou tout simplement pour y bruncher le dimanche… on trouvera toujours une bonne raison d’y faire un crochet et de s’incruster un petit moment.

Par où commencer ? Le décor déjà, hyper cosy et sympa tout en bois et panneaux verts, avec de grands canapés moelleux pour s’affaler, des tables hautes pour 4 (pour rester digne et droit malgré l’éventuel enivrement), plein de tabourets tout le long du bar pour embêter les barmen et leur raconter votre vie (ou pas, faut pas pousser…), ou tout un choix d’autres tables sous la véranda dans une ambiance de chalet moderne (manque juste un bon feu de cheminée). En été la terrasse (à l’ombre pour ne pas cramer) vous accueille également sous les arcades et assez en retrait de la rue pour ne pas subir le bruit des voitures.

Ap Thiere Sag_6

 

Ensuite l’équipe, tous adorables et souriants, même pendant les moments de rush.

Ap Thiere Sag_8

Question cocktails, voici mes dernières découvertes : le Basiline, une décoction de basilic, concombre et menthe avec une émulsion de gin, citron vert et sirop d’agave avec un soupçon de poivre de sichuan (hyper frais et vert, un régal même en hiver !), l’Orasie, à base de passion, mandarine Napoléon, rhum brun, cranberries et d’autres ingrédients que j’ai oubliés, et le fameux New Spritz à base de pamplemousse, de gingembre et de yuzu sur fond de champagne et campari (on en oublie volontiers le vrai Spritz…).  Je vous conseille juste d’éviter de demander aux barmen des cocktails bidons parce ces messieurs sont exigeants ! Ici on fait des créations maison, à base de produits frais et de préparations handmade, et on revisite aussi de grands classiques avec finesse et passion, donc on respecte didiou ! Bon j’exagère, si vous tenez absolument à votre mojito vous l’aurez hein !

 

Ce qui est bien, c’est qu’en plus des cocktails qui font la réputation du lieu, la cuisine a fait l’objet d’un lifting réussi en conservant ses classiques plébiscités tout en leur ajoutant plus de saveurs et d’originalité. Et si j’ai bien compris, on peu attendre d’autres nouveautés côté fourneaux dans les mois à venir… Personnellement je craque presque à chaque fois pour le ceviche, agrémentée d’avocats et de patates douces (miiaaaam), la salade de quinoa avec plein de supers fruits (oui ça touche ma corde sensible), de noix de cajou, de coriandre et d’agrumes, et quand je suis d’humeur carnivore, le tartare thaï est un régal. Bon la nouvelle salade de gnocchis, potimarron et bleu est assez sympa aussi il faut l’avouer !!! Je ne vais quand même pas vous faire toute la carte, la faim commence déjà à me tenailler… Ah si, je vais quand même vous dire qu’il y a aussi des planches à partager, charcuteries, fromages ou mixtes et que les fromages sont à tomber car ils proviennent de chez Saint Louis (un affineur très réputé dont je parlerai certainement une prochaine fois) !

En plus de la carte standard, tous les jours vous avez le choix entre un poisson, une viande, et un risotto du jour à 12,50€ ou 15€ avec le café gourmand. Le brunch est à 25 € avec un buffet à volonté varié et bien garni, une boisson chaude et un jus de fruit pressé. A la carte, les tarifs varient en 12,50€ et 17€ et les cocktails signature oscillent entre 10€ et 12€.

Je vais quand même donner deux points négatifs : pas de pain sans gluten (mais bon je suppose que la plupart d’entre vous s’en contrefiche, et endroit bondé les vendredi et samedi soirs donc pas évident d’avoir une table sans réservation.

Avec tout ça si vous n’allez pas y faire un tour je ne peux plus rien pour vous !

 

PS: Merci au Wood pour les photos, les miennes étaient tellement sombres qu’elles ne rendaient justice ni aux cocktails, ni aux plats, ni au lieu !

Le Wood

1 place de Thorigny

75003 Paris

Métro Chemin Vert ou St Paul

https://www.facebook.com/lewoodbar/

 

 

 

 

Se régaler l’esprit léger

Depuis les fêtes, mon petit foie fait la gueule ! J’ai beau essayer de tenir ma cure de légumes, parfois la monotonie cuisson vapeur-mélange d’huiles végétales crues agit sur mon moral et l’ennuie pointe le bout de son nez.

La flemme aussi de cuisiner et d’essayer de résister aux restaurants pour ne pas succomber aux tentations des plats d’hiver qui réconfortent.

Heureusement, j’ai la solution pour vous ! Une cantine bio, majoritairement sans gluten, qui ne travaille que des produits frais et de saison avec amour ! Aux cuisines, Martine et Félicie, qui regorgent d’inventivité pour assaisonner les légumes et préparer des assiettes repas hyper rassasiantes et toujours surprenantes, tant par l’association de goûts inédits et franchement délicieux que par le choix de légumes bizarroïdes qui pour certains, m’étaient totalement inconnus.

Le midi c’est un vrai bon plan, car pour 14 euros vous en prenez plein les mirettes et les papilles, et pour 3 euros de plus vous avez un délicieux dessert. Le cadre est sympa et cosy, et il n’y a que des filles en cuisine (ouverte pour que vous puissiez assister aux préparatifs). Vous ressortez repus mais léger en sachant que vous vous êtes fait du bien au moral et au corps.

Ce week-end j’ai testé un brunch un peu spécial car il mettait à l’honneur l’Açaï bowl (l’açaï est une baie originaire du Brésil blindée d’antioxydants). Cela ressemble un peu à un smoothie ou à un miam-o-fruits pour ceux qui connaissent, ici avec un goût chocolat-banane, mélangé avec plein de graines, de fruits secs et de bonnes choses. Un peu de gras donc, mais super healthy, et en plus c’est joli. Seul bémol pour moi, un peu froid donc plus difficile d’en apprécier toutes les saveurs.

thumb_IMG_1567_1024 Ce bol bien garni était accompagné d’un jus d’ananas au gingembre frais (délicieux et très revigorant) et d’une boisson chaude au choix.

Pour l’assiette : deux triangles de focaccia du Chambelland au pavot, l’un avec écrasé d’avocat, poireaux, algues dulse aux radis red meat, olives et kumquats, l’autre au chèvre cendré OU au tofu lactofermenté au tamari, condiment de persil et noix. Et voici les légumes obscurs qui agrémentaient l’assiette : capucines tubéreuses et occa du Pérou rôtis. Ca se rapproche de l’artichaut et du navet en moins goutu. La texture est très sympa, une véritable découverte. La petite purée au goût indéfinissable d’amande et de… je ne sais pas en fait… était succulente, j’aurais pu en dévorer un pot entier.  Il y avait également un boudin blanc OU soy’cisse (pour les veggies) sur des pommes  (fruit) rôties (bon il y aurait eu un peu plus de boudin je n’aurais pas craché dessus, et pourtant je n’avais déjà plus faim). Et en dessert un petit pot de lait d’avoine frais au cacao cru et à la caroube.

thumb_IMG_1569_1024

Pour 25 euros le brunch, c’est original, sain et on est vraiment calé !

Allez-y à n’importe quel moment de la journée, votre corps vous dira merci, et prendre du plaisir sans culpabiliser c’est assez rare pour être apprécié !!!

Welcome Bio Le restaurant (en face du BioCoop Welcome Bio)

11 rue Boulle

75011 Paris

Métro Bastille ou Bréguet Sabin

http://www.welcomebio.fr/

ou https://www.facebook.com/welcome.cuisine.bio

 

Une conférence pour vivre mieux

Depuis plusieurs mois et pour tout un tas de raisons personnelles je commence à m’intéresser à la méditation. Comme je crains parfois les dérives et que les cadres scientifiques me rassurent lorsque j’aborde des domaines plus abstraits, je me suis tournée vers la méditation de pleine conscience, également appelée Mindfulness, et ai suivi une formation MBSR (Mindfulness Based Stress Réduction – Réduction du stress basée sur la plein conscience) de 8 semaines qui s’est avérée étonnante en enseignements et en bénéfices, même si je ne suis qu’au début d’un long chemin demandant une pratique assidue.

Pour ceux qui s’intéressent un peu à ce type de choses et aux domaines de la psychologie positive, ou tout simplement pour les curieux et ceux qui se posent des questions existentielles, une conférence qui pourrait vous aider dans vos réflexions aura lieu le 13 janvier prochain aux Folies Bergères.

A l’occasion de la sortie de leur livre commun, le psychiatre Christophe André, le philosophe Alexandre Jollien et le moine bouddhiste Matthieu Ricard se réuniront autour du thème LE MÉTIER DE VIVRE. Ils parleront de leurs aspirations les plus profondes, de leurs efforts pour vivre en cohérence avec eux-mêmes et aborderont simplement et sérieusement les grandes questions que se pose celui ou celle qui cherche à conduire au mieux son existence.

Capture d’écran 2016-01-04 à 22.30.49

Je ne sais pas s’il reste encore des places mais n’hésitez pas à vous renseigner, ça peut bien nettoyer les méninges en début d’année !

Voici l’affiche de l’évènement :

News_Rencontre_Trois_sages

Des garçons aux poêles

Je vous l’accorde, le jeu de mots dans mon titre est légèrement douteux, mais mon esprit engourdi par les agapes festives n’est pas parvenu à trouver de formule plus heureuse…

Vous avez surement déjà entendu parler de ce restaurant du Marais, Des gars dans la cuisine, mais sans doute n’avez-vous pas pu y aller par peur des tarifs ou parce que c’était tout simplement complet. Alors je vous conseille vivement d’y aller le midi, assez tôt, et de tester la formule du jour. Pour 14 euros environ, le rapport qualité prix pour une entrée et un plat me semble tout simplement imbattable dans le quartier.

thumb_IMG_0637_1024

La salle est chaleureuse, l’ambiance et le service sympathiques (et rapide) et les plats sont délicieux, bien dressés, avec une touche d’originalité suffisante pour s’en souvenir. La formule change tous les jours donc je ne décrirai pas en détails les bonnes choses que nous avons goutées, par contre craquez pour la pavlova, c’est un véritable enchantement (je pèse mes mots), et elle est sur la carte permanente.

Un très bon plan donc mais à midi (pas treize heure hein !) pour être sûrs d’y trouver une table.

 

Des gars dans la cuisine

72, rue Vieille-du-Temple, IIIe.  

Tél.: 01 42 74 88 26.

Ouvert du lundi au dimanche (brunch 12-17 h).

Métro: Saint-Sébastien-Froissard.

http://desgarsdanslacuisine.com/

https://www.facebook.com/DES-GARS-DANS-LA-CUISINE-34221298461

 

La finesse à l’italienne

Non, cette fois-ci je ne vous parlerai pas de pizza ni de pâtes ou autres gnocchis mais de gastronomie italo-française façon trattoria chic !

La Gazzetta n’est pas un nouveau venu du douzième, mais sa cuisine a repris une coloration italienne plus en phase avec son nom, depuis l’arrivée du nouveau chef Valerio Ugliano. J’avais déjà pu tester à plusieurs reprises la cuisine du précédent chef qui m’avait parue intéressante mais pas forcément inoubliable, et j’étais curieuse de découvrir en bonne compagnie les réalisations franco-italiennes de la nouvelle équipe.

Le cadre est resté le même, un peu dans la veine bistro chic un rien art nouveau, qui peut sembler légèrement froid de prime abord mais s’avère relativement agréable.

Côté carte, vous avez le choix entre un menu dégustation Carte Blanche en 5 services pour l’ensemble de la table ou un menu Trattoria en 3 services. Bon, pour être honnête, les portions ne sont pas gargantuesques donc si vous avez VRAIMENT faim vous risquez d’être un tantinet déçus. Par contre, la qualité est là, vraiment… Et je ne connais pas beaucoup de restaurants à Paris où l’on arrive à cumuler entrée, plat et dessert d’une telle finesse pour moins de 40 euros (bon, ok, 39 euros… juste en dessous de la barrière psychologique !).thumb_IMG_0572_1024

J’ai pris quelques photos pour illustrer mes propos mais la lumière tamisée ne leur rend vraiment pas justice…

Ce que je peux vous dire par contre, c’est que tout était juste délicieux ! Plein de goût, de délicatesse et de surprise. J’ai encore une pensée émue pour mon petit poulpe tendre et savoureux, le plateau de fromages qui reste une tentation à laquelle je ne peux jamais résister et les deux desserts (parce que forcément j’ai dû gouter les deux) qui ont sû être gourmands sans nous alourdir.

 

Bref un bon moment, un serveur sympa et patient qui a même souri à nos blagues idiotes et de chouettes souvenirs pour pas si cher que ça !

La Gazzeta

29, rue de Cotte

75012 Paris

Métro Ledru Rollin

www.lagazzetta.fr

Nove, dove si mangia bene !

Bon il faudra vraiment un de ces quatre que je me secoue un petit peu les méninges et les doigts pour tapoter un article entièrement dédie à ma rue de Charonne adorée… En attendant, voici déjà de quoi vous mettre quelque chose sous la dent, puisque je vais vous parler d’un petit nouveau ouvert en octobre au numéro 9 de ladite rue : Nove.

Amateurs de cuisine italienne et de VRAIES pizza, vous allez être ravis ! J’ai attendu un peu avant de rédiger cet article car j’estimais ne pas avoir goûté assez de plats. C’est désormais chose faite puisque j’ai pu piocher dans tous les plats de la tablée (comme à mon habitude) et j’ai même fait un écart plein de gluten pour honorer la pizza de mon homme tant elle avait l’air appétissante ! (Preuve à l’appui !)

thumb_IMG_1489_1024

Pate fine, bresaola, parmesan et roquette, le tout frais et de qualité, du goût et de la délicatesse, un bonheur !

Pour moi, calamars et petits légumes sauce tomate épicée (et là on rigole pas, c’était vraiment relevé !). Le fritto misto (en gros plan ci dessous car c’est toujours agréable à l’oeil quand on sait apprécier !) est le meilleur que j’aie pu gouter loin de l’Italie, et les pâtes du jour au gorgonzola étaient délicieuse. Et pour finir, le tiramisu : un régal !

 

thumb_IMG_1487_1024

Le cadre est épuré mais très chaleureux, avec un superbe four à bois au fond de la salle.

 

Le personnel est italien (ouiiiiiii !) et très sympa, notre serveur a même spécialement préparé un joli plateau de fromage pour l’un d’entre nous alors que ce n’est pas à la carte. Cette dernière est d’ailleurs très intéressante car vous y trouverez forcément de quoi vous rendre heureux à des prix plutôt corrects compte tenu du quartier et de la concurrence.

 

Puisqu’il faut bien conclure voici un petit resto bien sympa que je vous conseille vivement le midi comme le soir !

Buon appetito !

Nove

9, rue de Charonne

75011 Paris

Métro Ledru Rollin ou Bastille

https://www.facebook.com/NoveCharonneParis

 

Le goût des bonnes choses

Je sens que je vais encore me faire taxer de bobio parisienne, mais qu’importe, j’assume (et je ne roule pas encore en vélib même si je mange beaucoup de quinoa).

Voilà une adresse que les habitants du 11ème connaissent déjà. Un petite épicerie nichée dans la rue de Charonne près d’un super restaurant à tapas dont je parlerai prochainement !

DSC_0491

Cette petite caverne d’Ali Bobo (drôle) se nomme la Maison Pos, et propose une démarche réellement intéressante, car les produits qu’elle offre proviennent directement de producteurs sélectionnés par ses soins, majoritairement bio ou sans traitements. L’offre change donc très régulièrement pour garantir une fraîcheur optimale des produits, qui outre leur côté sain ont un avantage indéniable et de plus en plus rare, ils ont du goût !

DSC_0490DSC_0487  DSC_0489DSC_0494DSC_0486DSC_0493  DSC_0495

Je ne me souviens pas d’avoir récemment gouté des petites tomates aussi savoureuses. Moi qui ai plutôt tendance à les laisser de côté dans l’assiette, j’ai dévoré goulument celles en grappe de Sicile, aux formes tarabiscotées et au goût de fruit presque oublié. Oui, je pourrais faire un poème sur ces petites tomates, dont on m’avait garanti la saveur et que j’avais achetées sans grande conviction. Damn, j’aurais dû en prendre le double !

A vrai dire tout le contenu de mon panier était bon, vraiment bon.

Vous trouverez également des fromages, des produits laitiers, de la charcuterie et du pain, ainsi que des soupes et des compotes maison pour les paresseux ou les pressés.

Installée depuis 2010, la boutique rencontre un succès bien mérité en donnant un accès facile à de bons produits et en limitant les intermédiaires. Comme quoi il n’est pas si difficile de bien manger sans se ruiner ou trop se prendre la tête !

Je vous invite donc à faire quelques mètres de plus pour éviter les dizaines de supermarchés environnants et acheter mieux et meilleur. En plus l’accueil est plutôt sympa avec un côté artisanal bien agréable.

http://maisonpos.free.fr

Maison POS
90, rue de Charonne
75011 PARIS

Boutique ouverte tous les jours
Lundi-Vendredi : 11h-14h30 et 17h-21h
(fermée le lundi matin)
Samedi-Dimanche : 10h30-14h et 17h-21h

Délicatesse orientale

Il n’est pas forcément facile de trouver un bon restaurant chinois. Soit on tombe sur le traiteur du coin de la rue qui n’inspire pas toujours confiance (j’ai toujours en tête ce reportage anxiogène sur les appartements raviolis qui m’avait un peu traumatisée), soit on est obligé de taper dans le gastronomique un peu coincé très cher en n’étant jamais certain que ça vaudra le coup.

L’entre-deux existe, un gastronomique abordable, qui plus est dans un décor luxuriant et avec un service prévenant et très souriant. Attention, quand je dis abordable, nous sommes loin des prix « traiteur », mais selon moi le rapport qualité/prix est très correct.

Ce lieu un peu à part se situe dans le 12 eme et s’appelle le Lys d’or.

Le Lys d'or

La carte est particulièrement fournie, il faudra donc être capable de prendre des décisions. Je vous préviens, ce n’est pas facile, car tout donne envie.

Le chef et propriétaire, Shin Ming Chen, met à l’honneur les quatre cuisines régionales de Chine (Sichuan, Canton, Pékin et Shanghai). Il a d’ailleurs obtenu de nombreux prix pour la qualité de sa cuisine (vous trouverez les différentes médailles obtenues dans le descriptif de chaque plat). La devise du restaurant « Une cuisine de goût pour les gens de goût ». Je vous laisse vous faire votre propre idée 😉

Vu que je suis sensible à la légèreté, j’ai tout de suite craqué sur la nouvelle carte « La nouvelle cuisine pour les fins gourmets ». Je ne conseillerais pas cette carte à un affamé, mais pour une demoiselle, qui plus est le midi, c’est juste parfait !

J’ai donc opté pour :

Fleur de Zen (8,5 euros) (oui le nom me parle particulièrement en ce moment)
Médaille d’or Shanghai 2006
Douceur de noix de Saint-jacques et crevette grillée sur lit de courgette et d’aubergine, sauce Zen
Le serveur m’a assuré que je me sentirai légère et apaisée après, il n’avait pas tout à fait tort. C’est fin et savoureux, en toute petite portion (certains dirons que c’est trop nouvelle cuisine justement… bon il y en aurait eu un peu plus ça ne m’aurait pas dérangée).
DSC_0476 DSC_0480
Yang Ming Sha (15,5 euros)
Boeuf work sauce au poivre vert, ciboulette, échalotes et basilic, sauce relevée et parfumée
Un pur délice, un des boeufs sautés les plus savoureux que j’ai goutés. On sent vraiment tous les parfums, c’est relevé sans être trop fort. Bref, juste impeccable.
Monsieur a testé des plats plus traditionnels et était également ravi (bouchées vapeur et boeuf sauté au basilic). Les petites perles de riz gluant au sésame en dessert ont fini de me séduire.
Le cadre quant à lui est vraiment agréable, des plantes, de l’eau, une décoration soignée. On se sent vraiment ailleurs. D’ailleurs je pense que ça vaut le coup d’y aller juste pour le décor.
DSC_0483
Faites-vous votre propre opinion et dites-moi ce que vous en pensez !
2 Rue Chaligny
(5 place du Colonel Bourgoin)
75012 Paris

01 44 68 98 88

Ouvert tous les jours

Midi : 12h à 14h30

Soir : 19h à 23h

Le goût et l’authentique

Il existe des lieux un peu magiques, souvent là où on ne s’y attend pas, qui dégagent une atmosphère particulière, pleine d’authenticité et de bonnes ondes. Cat & Rose fait partie de ces petites pépites où l’on a envie de fureter langoureusement (oui c’est possible), et accessoirement de vider son compte en banque.

1

L’histoire de Cat & Rose est déjà une belle aventure en soi, car il s’agit de la collaboration d’une mère, Catherine, et de sa fille, Rose, l’une anciennement styliste, l’autre attaché de presse. Souhaitant changer de vie loin des tumultes parisiens, elles ont réuni leurs talents et leur amour des belles choses pour se rapprocher de leurs racines méridionales et s’installer dans le superbe village de Tourrettes-Sur-Loup, sur les hauteurs de la Côte d’Azur, dans leur maison familiale. Ne manquait plus alors que trouver le théâtre de leur magnifique boutique. Ce fut chose faite il y a deux ans dans une belle maison à l’entrée du village. Que trouve-t-on chez Cat & Rose ? De belles choses ! Tout d’abord de l’artisanat, des tissus, tuniques et bijoux indiens, car mère et fille sont amoureuses du pays. Dès les années 70, Catherine arpentait l’Inde et a ainsi transmis sa passion à sa fille. Toutes deux y vont au moins deux fois par an pour parcourir le pays à la recherche d’objets et de tissus authentiques, loin des sentiers battus et dans une démarche respectueuse des différentes identités culturelles du pays. DSC_0447 DSC_0450

Mais la boutique regorge également d’objets traditionnels et design du monde entier ! Poteries, meubles, vases, objets décoratifs, chaises, tabourets, coussins, lampes en papier, bougies parfumées… Difficile de tout énumérer, regardez plutôt les quelques photos de cet article !

3 5 4 2DSC_0465

Côté prix, toutes les bourses trouveront de quoi se satisfaire. Et si vous avez des questions, Catherine et Rose vous feront un plaisir de vous raconter l’histoire de chaque objet avec une passion très communicative. DSC_0463 DSC_0459

Il y a des gens qui ont du goût, c’est comme ça, et vous aurez bientôt l’occasion d’en profiter encore plus car mère et fille ont de nombreux projets pour les mois à venir, avec sans doute un changement de lieu et l’ouverture d’une guest house. Profitez-en pour passer l’après-midi dans le village, tout juste sublime, avec une vue à couper le souffle sur toute la baie, et finissez en prenant l’apéro chez le caviste au pied de l’église. Ambiance village garantie. Le meilleur de la Côte sans le bling bling !

(Pour vous donner une idée, voici la vue depuis le dernier étage de la maison-boutique)

DSC_0469 DSC_0468

Ouverture : 10.30 – 12.30. 16.00 – 19.00. Du mardi au samedi

10 route de Vence

06140 Tourrettes sur Loup

http://www.catandrose.fr

Et sur FB: http://www.facebook.com/catandrosetsl